Chauffage : tout savoir sur le chauffage de votre habitat

Publié le Sunday 27 October 2019 à 16h10, dans : Chauffage

chauffage CITE

Chauffage : tout savoir sur le chauffage de votre habitat

Le chauffage est l'action de transmettre de l'énergie thermique à un objet, un matériau ou à l'air ambiant. Dans cet article, on va surtout s'intéresser au chauffage à des fins de confort thermique domestique (chauffage des locaux, chauffage de l'eau, etc.)

Quels sont les différents types de chauffage ?

Gaz de ville

Le gaz de ville est une des solutions de chauffage les plus plébiscitées et pour cause : elle apporte confort et économies et ne nécessite aucun stockage ou approvisionnement (il suffit d’être raccordé au gaz de ville). Elle bénéficie aujourd’hui d’un excellent rapport qualité/prix malgré la hausse annuelle du tarif du gaz.

Le gaz de ville est un mode de chauffage efficace. Grâce aux avancées technologiques les chaudières gaz sont de plus en plus performantes et ne consomment plus autant d’énergie que les anciens modèles.

Il est donc possible de réaliser des économies d'énergie (et donc des économies financières) en remplaçant votre ancienne chaudière. L’installation d’une chaudière gaz est la solution la moins chère comparé aux autres types de chaudières (PAC, bois, granulés, fioul).

Chauffer au fioul

Le fioul est une énergie de moins en moins mise en avant car très énergivore. Elle est à choisir en dernier recours pour les maisons non raccordées au gaz qui ne peuvent pas installer une pompe à chaleur ou tout autre solution de chauffage.

Il faut savoir que le coût du fioul est directement lié au prix du pétrole, les tarifs sont donc très variables. Cependant, grâce aux nouvelles chaudières à condensation, il est possible de réaliser des économies d’énergie tout en se chauffant au fioul. A noter que ce type de chaudière prend de la place, il faut en plus installer une cuve et prévoir un approvisionnement annuel.

Chauffer avec une pompe à chaleur

Il existe deux types de PAC :

  • Le modèle air-eau
  • Le modèle air-air

La différence entre les deux systèmes réside dans le mode de diffusion de la chaleur.

L’aérothermie (air-eau) est un système de chauffage écologique et économique. Le principe est simple : la pompe à chaleur capte la chaleur qui se trouve dans l’air extérieur puis la restitue dans votre circuit de chauffage pour chauffer l’eau de vos radiateurs à eaux. Cette solution est très performante et permet de réaliser jusqu’à 60% d’économies en remplacement d’une ancienne chaudière fioul. Cependant le coût d’installation représente un investissement assez important.

La pompe à chaleur air/air puise également l’air à l’extérieur du logement. Elle transforme l’air froid en air chaud et le diffuse dans l’habitation par l’intermédiaire de ventilo-convecteurs. L’été elle permet aussi de rafraîchir l’intérieur du logement. La faible inertie de l’air permet à la PAC de vite monter en température. Elle peut ainsi chauffer rapidement une pièce. Toutefois l’air ayant tendance à monter au plafond, la répartition de la chaleur n’est pas toujours optimale.

Chauffer au bois

C’est aujourd’hui l’énergie la moins chère du marché. On trouve le bois sous plusieurs formes : bûches, granulés ou plaquettes. L’approvisionnement diffère selon les régions, il faudra donc veiller à vérifier si des fournisseurs se trouvent à proximité de chez vous avant d’opter pour cette solution. Ce combustible nécessitera par ailleurs un lieu de stockage. Vous pourrez vous chauffer via une chaudière ou un poêle.

Le poêle à granulés pourra chauffer de petites surfaces (inférieures à 100m²) ou être utilisé en tant que chauffage d’appoint. Économique, programmable et design il bénéficie également d’un bon rapport qualité/prix.

La chaudière à granulés est capable de chauffer de plus grandes superficies. Elle se raccorde sur le réseau de chauffage central et nécessite l’installation d’un silo pour le stockage des granulés. Elle offre le confort du chauffage au bois et la simplicité d’utilisation d’une chaudière.

Chauffer à l’énergie solaire

Le soleil est une source de chaleur gratuite, inépuisable et 100% écologique. Cette énergie doit cependant être complétée par de l’appoint. L’installation est très coûteuse et moins rentable dans les régions peu ensoleillées.

Chauffage électrique

C’est l’une des énergies les plus chères. Le coût d’investissement de départ étant faible et l’utilisation simple, l’électricité apparaît au début comme attractive. Mais si l’on réfléchit sur le long terme, il est plus avantageux d’opter, si cela est possible, pour une autre solution. Les chauffages électriques étant très énergivores, ils seront conseillés pour les habitations de petites surfaces et très bien isolées ou en complément d’un chauffage au bois.

Crédit d’impôt chauffage : équipements éligibles

Il est possible de bénéficier d'un crédit d'impôt pour l'installation :

  • D’une chaudière gaz à très haute performance énergétique ;
  • D’une chaudière à micro-cogénération gaz ;
  • D’un chauffe-eau solaire individuel ou d'un système solaire combiné ou PVT (système hybride photovoltaïque et thermique) ;
  • D’un appareil de chauffage bois ou biomasse (poêle à bois, par exemple) ;
  • D’une pompe à chaleur air/eau et géothermique pour le chauffage et/ou l'ECS (eau chaude sanitaire) ;
  • d'une pompe à chaleur pour l'ECS (chauffe-eau thermodynamique) ;
  • D’un appareil de régulation et programmation du chauffage ;
  • D’équipements de raccordement d'un réseau de chaleur ;
  • De calorifugeage des installations de production ou de distribution de chaleur ou d'ECS ;
  • D’un appareil de chauffage ou de fourniture d'ECS fonctionnant à l'énergie hydraulique ;
  • De compteurs individuels pour le chauffage dans les copropriétés ;
  • Depuis le 1er janvier 2019 : des frais de dépose d'une cuve à fioul (à hauteur de 50 %, uniquement pour les ménages aux revenus modestes). Un arrêté du 1er mars 2019 fixe les modalités de la dépose d'une cuve à fioul.

Ce crédit d'impôt est de 30 % pour les installations réalisées depuis le 1er septembre 2014 (crédit d'impôt pour la transition énergétique), ou de 15 % pour les chaudières à très haute performance utilisant le fioul comme source d'énergie installées entre le 1er janvier 2018 et le 30 juin 2018. Depuis le 1er juillet 2018, ces dernières ne seront plus éligibles au crédit d'impôt (sauf si un devis a été accepté et un acompte versé avant le 1er juillet 2018).

Condition pour bénéficier du CITE (Crédit d’Impôt Transition Energétique)

  • Le crédit d'impôt est alloué aussi bien aux propriétaires qu'aux locataires ayant entrepris des travaux.
  • Il ne s'applique que sur les résidences principales.
  • Pour l'obtenir, il suffit de mentionner les travaux effectués sur votre déclaration fiscale et de joindre les factures.

Depuis le 1er janvier 2015, vos travaux doivent être réalisés par un professionnel certifié RGE (reconnu garant de l'environnement) pour pouvoir bénéficier du crédit d'impôt.

Le crédit d'impôt transition énergétique (CITE) : qu'est ce qui change en 2020

Le crédit d'impôt transition énergétique (CITE) : qu'est ce qui change en 2020


Isolation thermique, installation de chaudières à condensation... Engager certains travaux...

Tout savoir sur le CITE, le Crédit d'Impôt pour la Transition Énergétique

Tout savoir sur le CITE, le Crédit d'Impôt pour la Transition Énergétique


Le crédit d'impôt est une mesure qui permet de bénéficier d'une réduction de...

Chauffage au gaz - Tout savoir sur le chauffage au gaz

Chauffage au gaz - Tout savoir sur le chauffage au gaz


Le chauffage au gaz a plusieurs avantages (prix, disponibilité, praticité) et aussi plusieurs...

2 mois d'essai gratuit Contactez-nous ou créez un compte.